Flechedor-Modelisme

Bienvenue chez FLECHE D'OR MODELISME !

Les Trains Mythiques : Flèche d'Or
Mise à jour : 28 octobre 2017

   Le magazine Loco-Revue, dans son numéro 832 de novembre 2016, a publié un excellent article sur la naissance et l’évolution de la rame « Flèche d’Or » de 1926 à 1972, sous la plume de son auteur Yann Baude.

   Nous ne pouvions laisser échapper une si belle occasion de vous faire partager cet épisode de notre histoire ferroviaire, après avoir choisi de créer en 2010, « Flèche d’Or Modélisme », au nom évocateur de cette belle rame mythique.
R62300 Locomotive à vapeur Pacific 3.1192 NORD version Musée - Ep. IV-V
   La Flèche d’Or naît en septembre 1926, suite au lobbying effectué auprès de la Compagnie des Chemins de Fer du Nord par Sir Davison Dalziel, administrateur à la fois de la Pullman Car Company et de la Compagnie Internationale des Wagons-Lits (CIWL). C’est un train de prestige destiné à relier Paris à Londres, avec deux ruptures de charge pour prendre le bateau entre Calais et Douvres.

   Côté français, la rame Flèche d’Or dépose ses passagers à Calais-Maritime, directement au pied de la passerelle du navire effectuant la traversée de la Manche. Du côté anglais, son frère jumeau, le Golden Arrow réalise, avec le même niveau de luxe, la liaison Douvre – Londres. Au total, le voyage dure sept heures lorsque la mer est clémente, mais il faut aussi compter avec les tempêtes qui peuvent se produire dans le Channel.

Trente voitures Pullman
   Pour assurer cette liaison, une série de trente voitures spécifiques sont construites par la CIWL en Grande-Bretagne, à Birmingham, pour respecter les délais de livraison imposés. A l’origine, le matériel arbore une livrée brune et crème (couleur des chemins de fer du Nord) avec un toit blanc. Les toits des voitures sont rapidement repeints en gris car trop rapidement souillés par la suie des locomotives à vapeur. La rame CIWL de la Flèche d’Or est toujours composée de plusieurs couplages de deux voitures Pullman, dont une avec cuisine. Ainsi, les voyageurs n’ont pas à traverser tout le train pour rejoindre une voiture-restaurant, ils sont servis à leur place, avec des plats chauds et du personnel proche à disposition.

   A partir de 1932, la livrée devient celle, standardisée de la CIWL, c’est-à-dire bleue et crème, comme celle d’autres trains de luxe. La traction est assurée essentiellement par des Super-Pacific 3.1200 Nord, futures 2-231C SNCF ; puis, à partir de 1934, par des Pacific Chapelon 3-1171 à 1190 Nord, futures 2-231E SNCF. Avant la création de la SNCF en 1938, l’ensemble de ces locomotives arbore la fameuse livrée brune dite « chocolat » des locomotives de vitesse de la Compagnie du Nord. La circulation de la Flèche d’Or est interrompue durant la Seconde Guerre mondiale et reprend en avril 1946.

   Jusque dans les années 1950, la rame est constituée uniquement de voitures Pullman bleu et crème en version première ou seconde classe, avec ou sans cuisine. Au départ, ce ne sont que des voitures-salons dites « Flèche d’Or » comportant, pour la version sans cuisine, huit baies. Ensuite, des voitures Pullman à sept baies, type Côte d’Azur sont ajoutées et mélangées dans les rames. Puis d’autres types de voitures apparaissent, notamment des DEV acier ordinaire (AO) et des voitures-lits et couchettes, la rame étant recomposée avec des tranches en provenance de Rome ou de San Remo en plus des voitures au départ de Paris-Nord.
Années 1950 : Paris – Londres en moins de 8 heures
   Au milieu des années 1950, des voitures DEV inox complètent la rame, dont une originale voiture-bar climatisée, la traction étant maintenant assurée par des BB 16000 électriques d’Amiens à Calais. L’horaire est ainsi resserré, avec un départ de Paris à 12h45, pour une arrivée à Calais à 16h05. Après la traversée de la Manche, Londres-Victoria est atteinte à 20h06. Bien entendu, en ce début des années 1960, on est encore loin des 2h15, temps de parcours rendu possible à la fin des années 2000 par l’Eurostar et le tunnel sous la Manche. En 1969, les voitures Pullman cessent d’entrer dans la composition du train car trop peu rentables, un nombre insuffisant de voyageurs faisant l’achat du supplément nécessaire pour y accéder.

   La fin du service Flèche d’Or intervient en 1972, lorsque le Golden Arrow et ses antiques voitures Pullman est arrêté en Grande-Bretagne. Du côté français, l’appellation Flèche d’Or entre dans l’histoire le 28 septembre 1980, mais ce train de légende continuera à vivre encore longtemps dans nos mémoires et sur nos réseaux miniatures.
Commentaires (2)
Colette
Bravo pour vos commentaires sur le train Flèche d'Or avec photo à l'appui.
2010-11-08
jlc
train de 8 voitures: 4 pullman plus 4 pullman avec cuisine, plus porte container à bagages que je possède en RMA marque disparue tractés par la 3.1192 ROCO
2013-01-07
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage